Marc Chagall. L’épaisseur des rêves

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Roubaix, La Piscine – Musée d’art et d’industrie André Diligent

13 octobre 2012 / 13 janvier 2013

Dallas Museum of Art, USA

17 février / 26 mai 2013

Après le succès de l’exposition « Marc Chagall et la céramique » en 2007-2008, La Piscine, lève un nouveau voile sur un aspect largement méconnu de l’œuvre de cet artiste majeur du XXe siècle qu’est Marc Chagall (18871985). Avec cette exposition-événement, La Piscine souhaite en effet mettre en lumière la question du volume chez Chagall avec près de deux cent œuvres. Que ce soit à travers la céramique, la sculpture, ou son implication dans l’univers du spectacle, Chagall a intégré ces terrains d’expérimentation comme des composantes indissociables de son œuvre. Ils comptent pourtant parmi les moins connus de son expérience artistique. Cette exposition est réalisée en partenariat avec le Dallas Museum of art, Etats Unis.

Dès les premières années de son travail d’artiste, Marc Chagall se pose la question du volume. Les toiles marquées par le futuro-cubisme mettent ainsi en scène des personnages s’inscrivant comme des pantins rivetés ou des sculptures à facettes. C’est en partant de ce nouveau regard sur l’œuvre d’un artiste que l’on considère traditionnellement comme un compositeur d’à-plats que l’exposition de Roubaix et Dallas tente de suivre le fil des formes dans la carrière de Chagall.

Ouverte par le célèbre chef d’œuvre Double portrait au verre de vin (1917) du Musée national d’art moderne, cette lecture paradoxale nous mène jusqu’aux fabuleux collages que Chagall élabore dans les derniers mois de sa longue vie. Dans ce parcours, ses apports au monde du spectacle sont évidemment essentiels, dès sa participation au Théâtre Juif à l’aube des années 1920, et Chagall s’y révèle un extraordinaire maître de l’espace et un virtuose créateur de formes. Dans cette expérience des arts de la scène, en 1942 à Mexico, l’aventure du ballet « Aleko » pour lequel l’artiste crée costumes et décors, se révèle être décisive en inaugurant une nouvelle réflexion sur l’art monumental qui se poursuivra dans les décennies suivantes à travers d’autres réalisations pour la scène. Très rarement présentés, plusieurs costumes originaux pour cette production seront révélés dans l’exposition comme un lien saisissant entre le projet dessiné et le volume révélé, entre la peinture et la sculpture, entre la couleur et la forme.

Ce séjour mexicain, au cœur des années d’exil américain auxquelles l’obligent les lois antisémites du gouvernement de Vichy, est sans doute important dans le passage de la surface de la toile ou du papier à la troisième dimension de la sculpture. La référence à Gauguin et la découverte de la céramique plastique pre-colombienne semblent s’associer dans l’esprit du travail de la terre que Chagall entreprend à Vallauris dès son retour en France. A la même époque, l’œuvre en pierre, réinventant les motifs identitaires de l’univers chagallien, pose précisément cette question lancinante de l’inscription d’un œuvre transgressif dans le temps et dans l’espace, mais également dans une référence affective forte à la question de la terre élue.

L’exposition, riche de près de 200 œuvres empruntées à de grandes collections publiques et privées, présente des peintures, des dessins, des costumes, des céramiques, des sculptures et des collages couvrant toute la carrière de Chagall. Elle s’inscrit dans la programmation que La Piscine consacre désormais régulièrement à la question de la sculpture au XXe siècle.

Première co-production entre les musées de Roubaix et de Dallas, cette exposition donne lieu à une publication aux éditions Gallimard réunissant des contributions originales de David Mc Neil, Itzhak Goldberg, Sylvie Forestier, Bella Meyer, Meret Meyer et Bruno Gaudichon. (environ 250 pages, 250 illustrations, 230 x 287 cm, prix public : 39 euros).

Commissariat de l’exposition :

Meret Meyer

Sylvie Forestier

Olivier Meslay, Dallas Museum of art, USA

Bruno Gaudichon, Musée La Piscine, Roubaix

Scénographie à Roubaix :

Cédric Guerlus (Going Design)

A Roubaix, l’exposition « Marc Chagall. L’épaisseur des rêves » est inscrite dans la programmation de Lille 3000 Fantastic. Initiée par la Ville de Roubaix, elle bénéficie du soutien de Lille Métropole Communauté Urbaine et d’un important mécénat du CIC Nord Ouest.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »